Un Pepe en or

Pepe Oriola, 24 ans, est pilote dans le championnat du monde de voitures de tourisme. Ce week-end, en Slovaquie, il a offert la première victoire de la saison à son équipe, Team Oscaro by Campos Racing.

Il l’attendait depuis longtemps, et la victoire fut. Samedi 14 juillet, tandis que la France célébrait la fête de la nation, Pepe Oriola, lui, fêtait sa première victoire de la saison sur le WTCR Oscaro. « Je suis très content. On a eu du mal en ce début de saison à trouver la bonne formule et on y est enfin arrivé » souligne Pepe. Il continue : « c’était un objectif que je m’étais fixé au début de saison. Je me devais de le faire pour Cupra. C’est une récompense pour la marque, le Team, Oscaro et moi-même. Il faut continuer comme ça. J’espère qu’il y en aura d’autres ».

« Le travail fini toujours par payer ». Dans ce cas, le dicton n’a jamais été aussi vrai. Après des mois de test, l’équipe du Team Oscaro by Campos Racing semble avoir trouvé le réglage parfait en Slovaquie. Il n’y a qu’a constater les résultats du week-end, de Pepe Oriola et de son coéquipier, John Filippi, pour s’en rendre compte (41 points pour l’un et 9 points, ainsi qu’une place dans la Q3 pour l’autre). Cette performance n’a pourtant pas surpris le Team : « Honnêtement, nous étions très confiants pour les qualifications. Mais le temps des Hyundai nous a vraiment étonné » commente Pepe.

Objectif course, réussi !

Plus d’une seconde plus rapides que leurs adversaires durant la séance de qualifications, les pilotes Hyundai, Muller, Björk et Michelisz sont finalement disqualifiés pour des raisons techniques. Une sanction qui permet au numéro 74 du championnat de partir en troisième position sur la grille de départ, lors de la Race 1, derrière Gabriele Tarquini et Aurélien Comte. Il raconte les premières secondes de la course : « Je prends un très bon départ, contrairement à Tarquini. J’arrive à passer en seconde position, juste derrière Comte. Je pensais que lui allait garder la tête jusqu’à la fin de la course, mais dès le premier tour il a fait deux erreurs. Cela m’a permis de me rapprocher de lui et j’ai pu le dépasser lors du premier virage sur le deuxième tour ».

Derrière Oriola, Jean-Karl Vernay suit le rythme. Sixième du championnat, et candidat sérieux pour le titre, le Français fait douter le pilote du Team Oscaro by Campos Racing : « en ligne droite, je savais que l’Audi de Vernay irait plus vite que la mienne. Quand il y a eu la Safety Car, il m’a rattrapé. Mais, je ne voulais pas qu’il soit proche de moi à l’entrée du dernier virage. Du coup, j’ai ralenti tout le groupe, et ça a marché. J’ai repris de la distance et je l’ai emporté ».

Objectif titre ?

Malgré des débuts de championnat poussifs, le Barcelonais a réalisé en Slovaquie, son cinquième podium de la saison. A l’heure actuelle, il pointe à la septième place du classement avec 154 points. « Avant la saison, je ne m’attendais pas à être si proche des leaders. Mais durant ma carrière, j’ai toujours été dans le top 10 en WTCC, toujours été dans le top 5 en TCR International, donc au fond de moi, je savais que je pouvais lutter avec les meilleurs » confie le pilote Cupra. A 22 longueurs du podium après six week-ends de course, Oriola nourri de grandes ambitions pour la suite de la saison :

« Maintenant que je suis là, mon objectif c’est de jouer le titre. »

Réaliste en ce qui concerne la difficulté d’aller chercher ses adversaires, il n’en demeure pas moins optimiste. A quatre manches du terme du championnat il espère bien jouer les troubles faits notamment à Macao, un circuit qu’il « aime beaucoup ». Du haut de son mètre 88, Pepe Oriola est l’une des bonnes surprises du WTCR Oscaro 2018. Il est conscient qu’il y a un bon coup à jouer lors de la tournée asiatique : « On entre dans le money time, les pilotes de devant vont commencer à avoir la pression et ils vont faire des erreurs, donc à moi d’être opportuniste et d’être là où il faut, au moment où il faut. Personne ne m’attend. C’est un avantage par rapport aux autres. »

Découvrir toute l'info de WTCR Oscaro

à lire également