J-K Vernay : « Faire mieux que l’an passé »

Champion du TCR International Séries 2017 et cinquième lors du WTCR Oscaro 2018, Jean-Karl Vernay sera de nouveau sur la grille de départ du championnat du monde de voitures de tourisme en 2019. A 31 ans, le Français nourrit de grandes ambitions pour la saison à venir. Entretien.

Bonjour Jean-Karl. Comment te sens-tu à la « veille » de ta deuxième saison consécutive sur le WTCR Oscaro ?

J’ai hâte que le championnat commence. Il reste plus d’un mois avant le début de la compétition donc nous sommes toujours dans l’expectative. Il y a encore beaucoup d’inconnus, mais je reste très confiant au vu de nos résultats de la saison dernière. J’ai remporté quatre courses, soit le deuxième meilleur bilan de la grille 2018. Cela montre la qualité de notre travail.

En 2018, tu étais à la lutte pour le podium jusqu’à la dernière course de la saison, et finalement, tu as terminé cinquième du général. Tu as vécu ça comme un échec ?

Pas comme un échec, mais plutôt comme une déception. Un podium en championnat du monde cela reste un accomplissement. Malheureusement, je n’ai pas eu beaucoup de chance lors de la manche à Macao et j’ai fini à quelques points du troisième. Avec du recul, je me dis que ça ne change rien de terminer trois ou cinquième : je ne suis pas champion du monde, point.

Et donc, quels sont tes objectifs pour la saison 2019 ?

Faire mieux que l’an passé tout simplement. Cela ne va pas être facile mais il faut avoir de l’ambition. Le niveau de la grille sera exceptionnel. Contrairement à l’an passé (ndlr, où Vernay courrait également sur le championnat d’Europe de Touring Car), je ne vais me consacrer qu’à la Coupe du monde de voitures de tourisme, à part si Audi fait appel à moi pour rouler sur d’autres courses durant la saison. Je vais focaliser 100% de mon énergie sur le WTCR Oscaro pour atteindre mon objectif.

Tu poursuis ton aventure avec Audi et tu piloteras une voiture que tu connais bien, la RS3 LMS TCR.

Forcément, c’est un plus de repartir dans un environnement que je connais, cela va me permettre de travailler de manière optimale.

Au début de la saison 2018, je ne connaissais ni la voiture, ni les pneus, ni les circuits. Mais je suis quelqu’un qui s’adapte très vite et Audi a tout fait pour me mettre dans les meilleures conditions. Encore maintenant, la marque travaille très fort pour développer la voiture, comme toutes les autres teams probablement.

Justement, puisque tu nous parles des autres équipes… Que penses-tu du niveau du championnat cette saison ?

C’est fantastique. La grille du WTCR Oscaro 2019 est la plus belle de tous les sports automobiles confondus, même si la F1 reste un monde à part. Il y a énormément de champions du monde, de vainqueurs de séries, on ne voit ça que sur cette compétition. Le WTCR Oscaro 2019 sera un championnat tactique, de stratégies et de bastons. C’est tout simplement le summum du sport automobile. Vivement Marrakech !

La Race of Morocco approche à grands pas (le 5 avril 2019). Tu te fixes quels objectifs pour cette course ?

L’an dernier j’ai gagné une course là-bas, et j’y ai réalisé de très belles séances de qualification. Je dois, au minimum, faire aussi bien. En 2018, la quasi-totalité des courses que j’ai gagnées se sont déroulées sur des circuits urbains. J’adore ça, c’est « mon péché mignon ». En avril prochain je vais aller à Marrakech pour faire des pôles positions.

 

Découvrir toute l'info de WTCR Oscaro

à lire également