Le Rallye de l’extrême

Depuis qu’il roule avec Pierre-Louis Loubet, Vincent Landais son copilote s’est mis à aimer la terre. Or, y a-t-il plus belle terre que celle des pistes de Finlande ? Non, répondent-ils à l’unisson. Bien qu’une pierre sournoise les ait privés d’une deuxième place en WRC2, ils ont fait le plein d’émotions fortes.

« Je crois vraiment que c’est en Finlande que le mot ‘’rallye’’ prend tout son sens ! Là-bas, on est dans l’extrême, tout le temps. Ce rallye, c’est un toboggan qui n’en finit pas, un truc ahurissant. Par moments c’est génialissime, à d’autres c’est même trop. Trop de sauts (on est toujours en l’air !), trop de virages en aveugle, trop d’adrénaline, trop de difficultés qui s’enchaînent, trop de tout. Et ça va tellement vite… C’est mentalement éreintant, au début du moins, et puis on s’habitue.
Le danger serait de se laisser griser par les sensations qu’on a sur ces routes de terre, parce qu’ici plus que n’importe où ailleurs, on est dans l’improvisation presque permanente. Il faut trouver le rythme juste, ne pas en faire trop, ni trop peu, doser toujours. Et là, quand ça passe, on est content. En fait, ce rallye, c’est plein d’émotions. Un maximum d’émotions. »

« Dès le premier jour, j’étais rapide. Tout s’annonçait bien. Dans l’avant-dernière Spéciale j’étais deuxième du WRC2. Gus Greensmith, l’équipier anglais avec qui j’étais en bagarre, venait d’abandonner dans la Spéciale d’avant. Je me retrouvais donc avec 30 secondes d’avance sur le troisième, et 20 secondes de retard sur le premier qui en l’occurrence était un Finlandais au volant d’une Skoda. Il était évident que je n’irais pas le chercher. Ce n’était ni mon intérêt, ni mon objectif. Je restais sur ma cadence et tout allait bien. Je n’étais pas en ‘’sur-attaque’’. Je contrôlais. Et puis dans un virage où je tends bien ma trajectoire, là, une pierre enchâssée. Elle s’est dégagée au fil des passages. Kris Meeke l’a touchée, il n’a rien eu. Un pilote de WRC2 également, sans plus de mal. Et nous… roue avant gauche cassée. Un truc de fous. Je n’y croyais pas ! Et voilà 15-20 minutes de perdues. »

« On n’était qu’au premier jour. Je n’allais pas m’effondrer. Tant qu’on est en course, on se bat. On défend ses chances. Samedi et dimanche, j’ai continué d’attaquer. J’ai plein de choses à montrer encore. Ce qui m’a fait plaisir, c’est que j’ai toujours été dans le coup ; je suis resté  pratiquement tout le temps parmi les trois premiers du WRC2.
Je ne veux surtout pas invoquer la malchance, j’ai horreur de ça. Mais quand je vois ce qui est arrivé à Teemu Suninen, je ne peux pas m’empêcher de penser que ce jour-là, il avait un peu de réussite de son côté. Le dimanche, il est monté dans les arbres, sans casser la voiture ( !), il est reparti et il a fini 4e du rallye.
Si la réussite existe, il n’y pas de raisons qu’elle ne vienne pas frapper chez moi. Je fais tout pour l’attirer. Je finirai bien par l’avoir à l’usure ! Pour commencer, j’ai déjà ce qu’il y a de plus important : la performance. Et je l’ai montré en Finlande. »

La ‘’malédiction de la pierre’’, Vincent l’a moins mal vécue que Pierre-Louis…

« Sur le coup, comme lui j’étais déçu. Puis je lui ai tapé dans le dos et je lui ai dit : ‘‘fais-toi plaisir, garde le moral, tu as vingt ans et seulement 24 ou 25 rallyes d’expérience. C’est pas grave, la voiture est entière, on continue.’’  
Plus tard, je suis allé regarder des vidéos des reconnaissances. Elle était quand même bien cachée sous la mousse, cette pierre. En plus, en termes de visibilité, elle est pile-poil dans le montant du pare-brise. Donc ce n’était pas évident…
Moi ce que je vois, c’est que Pierre-Louis va de plus en plus vite, et commet de moins en moins d’erreurs. Tout ce qui arrive fait partie du processus d’apprentissage. Il ne faut pas sous-estimer une chose : nous ne roulons pas assez entre les courses. En fait, nous ne roulons pas du tout. Et rouler, c’est la clé. Comparé à d’autres pilotes qui font énormément de kilomètres, je trouve que Pierre-Louis va vraiment bien. Il est dans le rythme de certains coureurs expérimentés.”

Découvrir toute l'info de Pierre-Louis

à lire également