«Lui, plus jeune, c’était un “crack” ! »

Fut un temps, il avait un rêve : devenir footballeur professionnel. Malheureusement, le destin en a décidé autrement. Aujourd’hui, il a quasi la trentaine et est bouffi par l’alcool. Lui c’est ce type que tout le monde connait. Celui qui, dans une vie lointaine, aurait du devenir une star du ballon rond…

Son poste ? Milieu offensif.

Il avait soit le 10, soit le 7.

La légende raconte qu’il a marqué quatre buts en finale d’un tournoi… celui du village. Il avait 7 ans.

Total 90, cheveux longs, bandeau et chaussettes au-dessus du genou… La dégaine du champion.

Quoique. Il ressemblait plus souvent à Gervinho qu’à Maldini.

Son palmarès ? Vainqueur de la Coupe régionale en benjamin.

Il était en centre de formation, au Sporting Club de Bastia de préférence.

« Ishhh, ishhh, ishhh ! »

Il a essayé de faire une louche durant le Challenge Wanadoo.

Plusieurs joueurs de sa génération ont percé. Pas lui. Pourtant, c’était lui le plus fort.

« Ah, s’il avait un cerveau… »

Wahbi Khazri était son remplaçant.

D’après ses dires, il a mis la misère à certaines stars d’aujourd’hui : « J’ai fait un petit pont à Miralem Pjanic, en Coupe nationale ».

Toutes les filles de la ville étaient à ses pieds.

Ses idoles : Francesco Totti, Laurent Battles ou Ricardo Quaresma.

Il était capitaine de son équipe en moins de 16 nationaux. Mais à 15 ans, il s’est blessé et a perdu sa place.

Rupture des ligaments croisés ? Non, juste une entorse de la cheville. Sans ça, il serait sûrement titulaire en équipe de France à l’heure actuelle.

Après ça, il a « préféré privilégier les études, par sécurité ». Ne te fatigue pas, on l’a tous faite celle-là.

Aujourd’hui, il joue en district.

D’ailleurs, il continue de tirer tous les coups de pieds arrêtés, même s’il n’a plus marqué de coup-franc depuis 2006.

En surpoids, il joue désormais en numéro 6.

Bizarrement, il n’a plus du tout la côte auprès de la gente féminine.

La dernière fois que tu l’as croisé ? En boîte de nuit, au même box, avec les mêmes personnes que la semaine passée, et que la semaine d’avant, et que le mois précédent aussi. Bref, c’est un habitué des lieux quoi.

Il fait souvent des five. Pour se donner bonne conscience…

Le problème c’est qu’à cause de la cigarette, il n’avance pas.

Il a des restes, du coup, il joue derrière, se prend pour Bonucci et ne tente que des passes « laser ».

Il n’y arrive plus.

Fini les ballons, place… aux verres à ballon.

Le seul club auquel il appartient, c’est celui des supporters.

« Plus jeune, c’était un crack ! »

Découvrir toute l'info de SC Bastia

à lire également