5 raisons de regarder… La Race of Portugal

Après un mois d’attente, le WTCR Oscaro est de retour pour la cinquième manche du championnat. Et c’est dans le nord du Portugal qu’il va poser ses valises. Du 22 au 24 juin prochain, 27 pilotes vont se livrer bataille sur le deuxième circuit urbain de la saison, Vila Réal (4.785 km). Voici les cinq choses à retenir avant la Race of Portugal.

Le tonton et le neveu

Si vous suivez le WTCR Oscaro, vous n’êtes sûrement pas passé à côté de cette histoire : Yann Ehrlacher (21 ans) est le fils de la sœur d’Yvan Muller (48 ans) et donc le neveu du quadruple champion du monde de voitures de tourisme.

Toi, lorsque tu joues contre ton oncle, c’est sur un jeu vidéo, aux cartes, ou dans ton jardin, à la rigueur. Mais eux, non. Le tonton et le neveu se tirent la bourre sur un championnat du monde, rien que ça. D’ailleurs, les deux hommes sont en train de réaliser un début de saison exceptionnel puisqu’ils occupent les deux premières places du championnat. Le plus jeune, au volant de sa Honda Civic comptabilise déjà 146 points, tandis que le second, avec sa Hyundai i30 N TCR en compte neuf de moins. Il n’y a pas de doute, Yvan a dû donner quelques conseils à Yann, mais il n’imaginait sûrement pas voir son disciple atteindre un tel niveau alors qu’il ne participe qu’à sa deuxième saison dans l’élite. Attention tonton… si ça continue comme ça, l’élève va dépasser le maître.

Le joker lap

Une première dans l’histoire du touring car mondial. L’an dernier, sur ce même circuit, un nouvel élément faisait ses débuts : Le joker lap. Un parcours alternatif au niveau du virage n°26 que chaque pilote doit emprunter au moins une fois durant la course (pas avant le troisième tour). Ce « tour joker » consiste à franchir un rond-point par la gauche, au lieu de le faire par la droite. Cette action prolonge le tracé d’environ deux secondes, ce qui favorise les dépassements, généralement très compliqués sur ce circuit (même si en 2017, Rob Huff a réussi l’exploit de doubler onze voitures sur une seule course). Le joker lap accentue donc la difficulté d’un circuit urbain déjà très complexe. « On peut mettre Vila Real avec Macao et le Nordschleife dans le groupe des circuits les plus difficiles » souligne Yann Ehrlacher, leader du WTCR Oscaro. Avec 27 pilotes au départ, cela promet !

La folie Vila Real

Des milliers de spectateurs dans les rues, des chants à la gloire du héros local, Tiago Monteiro, des fumigènes… On vous parle d’un stade de football ? Non. Simplement du circuit de Vila Real, et des fans qui occupent ses gradins.

Dans cette ville du nord du Douro règne une ambiance de folie. Ici, le sport mécanique fait partie intégrante de la culture. Le circuit de Vila Real est l’un des plus anciens circuits urbains du monde. Il a accueilli sa première course en 1931, soit il y a 87 ans ! Quant au WTCC (ancien nom du WTCR Oscaro), il débarque pour la première fois à Vila Real en 2015. L’édition 2018 marquera donc le quatrième anniversaire du retour du championnat du monde de voitures de tourisme sur le circuit portugais.

La mi-saison

C’est l’heure de faire les premiers bilans pour les pilotes. Cinquième manche du WTCR Oscaro, La race of Portugal marque la fin de la première partie de saison. A l’heure actuelle, ALL-INKL.COM Münnich Motorsport, et Yvan Muller Racing réussissent la meilleure entame avec 261 points pour chacune des deux écuries. Les Hongrois de Zengo Motorsport (7 pts) et les Belges de Comtoyou Racing (28 pts) ferment, quant à eux, la marche du championnat. Côté participants, seuls six pilotes n’ont toujours pas marqué de points cette saison : Denis Dupont, Mato Homola, Norbert Nagy, Gianni Morbidelli, Fabrizio Giovannardi et Tiago Monteiro (qui n’a pas encore couru cette saison). Est-ce que l’un d’entre eux va enfin débloquer son compteur à l’issue de cette première partie de championnat ? Réponse à partir du samedi 23 juin, dès 13h15, pour la qualification 1 (Course à 16h45), sur wtcr.oscaro.com

Un symbole pour Oscaro

C’est ici que tout a commencé. En 2015. Sur le circuit de Vila Real, l’histoire d’amour entre Oscaro et le championnat du monde de voitures de tourisme débutait. Depuis, les deux parties ne se sont plus quittées. Aujourd’hui le leader mondial de vente de pièces automobiles sur internet est le sponsor titre du WTCR. Parmi les pilotes qui y participent, trois font partie du Team Oscaro : John Filippi, Pepe Oriola (Team Oscaro by Campos Racing), et la star locale, toujours en convalescence après son grave accident l’an passé, Tiago Monteiro (Boutsen Ginion racing). En trois ans, il s’en est passé des choses… et ce n’est que le début.

Découvrir toute l'info de WTCR Oscaro

à lire également