Numb3rs: le 21, le 23 et le 48

Pourquoi ce numéro ?  Voici la question que nous avons posée aux acteurs du WTCR Oscaro. Superstitions, hommages, ou hasard, chaque semaine, et ce jusqu’à la fin de l’année 2018, nous vous proposons les explications de chacun des pilotes du championnat.

Après les membres du Team Oscaro, après Comte, Ehrlacher et Vernay, et les trois Belges, c’est autour des derniers français du championnat de témoigner pour ce quatrième numéro de la série « Numb3rs ».

21 comme Aurélien Panis

« Pourquoi le 21 ?

Pour être honnête, on ne m’a pas vraiment laissé le choix. Mon équipe m’a demandé si je voulais le 21 et j’ai accepté. Je n’accorde pas beaucoup d’importance aux numéros. Tous me conviennent. Je n’avais jamais eu le 21 dans ma carrière, mais pour une première, ça ne se passe pas si mal.

Ta première fois avec le 21 ?

C’était en avril 2018, lors de la Race of Morocco. Ça ne c’était pas très bien passé, ni pour moi, ni pour mes coéquipiers… J’avais abandonné après un tour lors de la première course du week-end, et pour les deux autres, je luttais pour la quinzième place. Ce n’est donc pas un très bon souvenir.

Et si tu devais choisir un autre numéro ? 

Je choisirai le numéro 4. C’est avec ce numéro que j’ai fait mes débuts en monoplace, en Formule 4, en 2011, que j’ai fait mes premiers podiums et connu mes premières victoires en formule Renault dans le championnat européen, en 2014. Le 4 me plaît beaucoup. »

23 comme Nathanael Berthon

« Pourquoi le 23 ?

Comme tous les pilotes Comtoyou, j’ai eu le choix entre quatre numéros et, sans conviction, j’ai décidé de prendre le 23. C’est un numéro avec lequel j’ai déjà roulé. Je l’avais lors de ma dernière pole position en carrière. C’était l’an dernier au Portugal, pour les 4 heures de Portimao, en LMP 2 (Le Mans prototype catégorie 2). A l’époque je roulais chez Panis-Barthez Compétition.

Ta première fois avec le 23 ?

C’était en 2017, lors des 24 heures du Mans. Résultat ? On a dû abandonner, on n’a pas terminé la course (rires)… Le 23 ne m’a pas spécialement porté chance cette année aussi. Si l’an prochain, on m’offre la possibilité de prendre un autre numéro, je le ferai sans aucune hésitation.

Et si tu devais choisir un autre numéro ? 

Je pense que c’est bien de rouler avec son propre numéro… Si j’avais le choix, je prendrais le 111. Il n’y aucune raison, mais je trouve que le 1 est un chiffre assez symbolique. C’est un numéro qui me parle. »

48 comme Yvan Muller

« Pourquoi le 48 ?

A la base, mon numéro c’est le 68, en référence à mon département, le Haut-Rhin. C’est aussi celui de Yann Ehrlacher depuis le début de sa carrière. Tant qu’on ne roulait pas dans la même catégorie, ça allait. Mais cette année, on s’est retrouvé sur le WTCR Oscaro et il voulait ce numéro…  Comme il est début de sa carrière et que moi je suis plutôt vers la fin, j’ai décidé de lui laisser car je ne suis pas du tout superstitieux. Cependant, je lui ai quand même demandé de me trouver un autre numéro.

Il m’a proposé le 48. Et pour plusieurs raisons, c’est un numéro qui me va parfaitement. D’abord, j’ai 48 ans. Ensuite, si l’on additionne le 4 et le 8, cela donne 12, mon numéro lors de mon premier titre de champion du monde de voitures de tourisme. Enfin, si l’on soustrait 4 de 8, cela donne 4, comme le nombre de titre de champion du monde que j’ai à mon palmarès. Je ne sais pas si c’est un hasard, mais l’histoire était belle, donc j’ai accepté.

Ta première fois avec le 48 ?

C’était sur le circuit Moulay Al Hassan de Marrakech, pour la première manche du championnat 2018. Cela marquait également mon retour dans le championnat du monde. Ça s’est plutôt bien passé. J’avais terminé onzième de la Race 1, neuvième sur la Race 2 et deuxième sur la Race 3.

Et si tu devais choisir un autre numéro ? 

Aujourd’hui, j’aimerais garder le 48, dans l’idéal. Mais l’année prochaine, si je roule sur le WTCR Oscaro et que je ne peux pas le prendre, je choisirai le 49, pour mon âge… Quoiqu’en fait, je ne sais pas du tout. Je n’ai pas réellement de préférence. »

Découvrir toute l'info de WTCR Oscaro

à lire également