Numb3rs : le 20, le 22 et le 63

Pourquoi ce numéro ?  Voici la question que nous avons posée aux acteurs du WTCR Oscaro. Superstitions, hommages, ou hasard, chaque semaine, et ce jusqu’à la fin de l’année 2018, nous vous proposons les explications de chacun des pilotes du championnat.

Après les membres du Team Oscaro et trois des Frenchies du championnat, pour le troisième numéro de la série « numb3rs », place aux trois Belges du WTCR Oscaro :

20 comme Denis Dupont

« Pourquoi le 20 ?

Au début de saison, mon équipe m’a laissé le choix entre le 20, le 21, 22 et le 23. Comme j’aime les nombres ronds, les nombres des dizaines, j’ai choisi le 20. Il n’y a pas d’autre explication.

Ta première fois avec le 20 ?

La première fois, c’était en avril 2018, lors de la Race of Morocco, pour la première manche du WTCR Oscaro. Ce numéro ne m’avait pas du tout porté chance car mes freins avaient lâché pendant les qualifications…

Et si tu devais choisir un autre numéro ? 

Avant, je choisissais toujours le numéro 4, mais en y repensant je n’ai jamais eu de chance avec ce numéro… Je ne suis pas du tout superstitieux avec les chiffres, donc j’aurai laissé faire le hasard. »

22 comme Frédéric Vervisch

« Pourquoi le 22 ?

J’avais le choix entre quatre numéros, et comme j’avais roulé avec le 22 pour ma première course de la saison avec Audi, j’ai décidé de le conserver. Ce numéro signifie le début d’une nouvelle aventure avec la marque allemande. C’était la première fois que je roulais en « full » contrat avec eux.

Je pense que ce numéro me réussit plutôt bien au vu de la saison que je réalise. Je compte le garder encore longtemps.

Ta première fois avec le 22 ?

Il me semble que c’était cette année, lors des 12 heures de Barthurst (Australie), pour l’Intercontinental GT Challenge. Je roulais au volant d’une Audi R8. Nous étions en tête de la course mais l’un de mes coéquipiers s’est crashé…

Cette course restera à jamais gravée dans ma mémoire. Rouler sur un circuit comme Barthurst n’arrive qu’une fois dans une vie. J’avais fait une belle performance en plus, c’était assez unique.

Et si tu devais choisir un autre numéro ? 

Je suis incapable de dire quel autre numéro je choisirai. Je n’ai aucun chiffre fétiche. Le numéro 22 me va. Je ne vois pas ce que je peux prendre d’autre. »

63 comme Benjamin Lessennes

« Pourquoi le 63 ?

Cela remonte à mon enfance. Quand j’étais petit, mon père tenait des garages Mercedes et le plus gros moteur de la marque allemande était, et est toujours, le 63 AMG. Ensuite, j’ai toujours été passionné de Lamborghini. J’avais une collection de Lamborghini miniatures, et sur chacune d’entre elle était inscrit le numéro 63 car la marque italienne a été fondée en 1963. Le 63 est le numéro officiel de Lambo, et c’est donc pour ces raisons que je l’ai choisi.

Ta première fois avec le 63 ?

C’était lors de ma toute première course automobile. J’avais 9 ans, et je participais au championnat belge de mini kart, sur le circuit de Mariembourg (Belgique). J’étais en retard par rapport aux autres… J’avais lutté pour ne pas finir dernier. Lorsqu’on m’a demandé de choisir un numéro, je n’ai pas hésité une seule seconde. Je voulais le 63.

Et si tu devais choisir un autre numéro ? »

Si je peux choisir un numéro à trois chiffres, je prendrai le 163. Cette année, j’ai roulé avec à Monza, lors du championnat d’Europe, car le 63 était déjà pris. Après, si on ne peut choisir que deux chiffres, je prendrai sûrement numéro 9, l’addition du 6 et du 3.

Découvrir toute l'info de WTCR Oscaro

à lire également