5 raisons de regarder… La Race of Germany

Du jeudi 10 au samedi 12 mai, se déroule la troisième manche du WTCR Oscaro 2018. En Allemagne, sur le mythique circuit du Nürburgring Nordschleife, ils seront 27 pilotes à s’affronter. Voici 5 raisons pour lesquelles la Race of Germany risque d’être l’épreuve la plus spectaculaire de la saison.

Le Nürburging, La Mecque du motorsport :

Le Maracana pour le football, Twickenham pour le rugby, le Nürburgring pour le sport automobile. Ce circuit fait partie des enceintes sportives les plus mythiques au monde. « Il n’y a rien qui se rapproche du Nürburgring Nordschleife, cela vaut dix autres circuits. C’est le plus légendaire qui puisse exister » confie Tom Coronel, coureur de Boutsen Ginion Racing, sur le site du FIA WTCR Oscaro. Un mythe qui s’est construit en partie en 1976, lors du Grand Prix d’Allemagne de F1, lorsque la Ferrari de Niki Lauda s’embrasait, brûlant ainsi le pilote autrichien au visage.

Le Nürburgring Nordschleife, est l’un des circuits les plus difficiles de la planète. D’une longueur de 25.378 km, il est composé de 64 virages. Il est fait d’une succession de montées et de descentes (300 mètres de dénivelé au total), ce qui est très éprouvant pour les pilotes, comme l’explique Esteban Guerrieri : « Le premier tour que j’ai effectué sur ce circuit l’an passé, m’a demandé tellement d’énergie et de concentration que, une fois que je me suis arrêté après le premier tour lancé et que l’équipe m’a demandé de ressortir et de gagner dix secondes, je me suis demandé comment j’allais faire. J’étais vraiment lessivé ».

René Rast :

Une wildcard, et un rôle de favori sur la Race of Germany pour le champion en titre du Deutsche Tourenwagen Masters, dit DTM (championnat de tourisme allemand). A domicile, au volant d’une Audi RS3, et sur le Nordschleife, un circuit qu’il connait par cœur, l’Allemand tient à s’imposer. Déterminé, il avoue cependant avoir eu quelques difficultés à s’adapter aux voitures de type TCR : « J’ai essayé de piloter la voiture comme une voiture de DTM. Freiner très tard, rentrer vite dans le virage et plus lent en sortie. Cela ne fonctionnait pas. On doit vraiment changer son style de conduite ». A 31 ans, René Rast a déjà remporté trois Porsche Supercup (2010,2011, 2012), les 24 heures de Daytona (2012), les 24 heures de Spa (2014) et les 24 heures du Nürburgring (2014), qu’il disputera encore une fois cette année… Seulement deux heures après les épreuves du WTCR Oscaro.

All-Inkl.com Münnich Motorsport :

Un doublé lors de la première course du week-end hongrois. Voilà ce qu’il fallait à l’équipe allemande, troisième team la plus prolifique du championnat (avec 133 points), pour valider un excellent début de saison. Si Jason Thompson reste plutôt discret, ses coéquipiers, eux, ne manquent pas de se faire remarquer : Après une expérience marocaine décevante, Esteban Guerrieri a profité de la Race of Hungary pour réaliser ses meilleures performances de la saison (2ème place lors de la Race 1 et 33 points marqués). De son côté, Yann Ehrlacher, 21 ans, continue d’étonner tout le monde. A l’aube de la troisième manche du championnat, il pointe au deuxième rang du classement général (82 points). En six courses, il en a déjà remporté une, et réalisé quatre top 5. Sur l’un des circuits les plus périlleux au monde, le neveu d’Yvan Muller devra prouver à ses concurrents qu’il sera bien l’un des prétendants au titre final.

Une course de champions :

Prenez Thed Björk, vainqueur du WTCC 2017. Ajoutez Jean-Karl Vernay, vainqueur du TCR International Series 2017. Avec eux, mettez René Rast, vainqueur du DTM 2017. Joignez à cela, Benjamin Lessennes, vainqueur du TCR Benelux 2017. Mélangez le tout. Puis, rajoutez, Rob Huff, Gabriele Tarquini, et Yvan Muller, tous trois champions du monde de voitures de tourisme dans le passé, et vous obtiendrez la grille de départ de la Race of Germany 2018. Un casting de haute volée dont se réjouit René Rast : « Courir contre les meilleurs pilotes du monde en supertourisme est fantastique, c’est un beau challenge ». Qui succèdera à Thed Björk et Nicky Catsburg, vainqueurs sur le Nordschleife l’an passé ? Réponse dès jeudi sur le site Oscaro.com.

Esports WTCR Oscaro :

Le lancement du jeu officiel « eSports WTCR Oscaro », c’est ce week-end. Dans la Ring Arena du Nürburgring, 80 simracers, dont 10 pour la seule équipe Oscaro Esports, vont virtuellement s’affronter avec les voitures du WTCR Oscaro. Leur objectif ? Battre certains pilotes du championnat du monde venus s’essayer au jeu et remporter les 25 000 € de gains mis en jeu lors de la compétition en éliminant les autres simracers. L’épreuve se déroulera sur trois jours et sera découpée en deux séquences : le time attack (épreuves de qualification), du jeudi (de 11h à 22h) au vendredi (de 10 à 16h), et la course, le samedi (de 17 à 24h).

 

Découvrir toute l'info de WTCR Oscaro

à lire également