Tiago Monteiro : Quand la passion change tout

“Ne retournez jamais là où vous avez été heureux”, dit le dicton. Au Portugal, on préfère se référer à la chanson “As Regras da Sensatez” (Les Règles de la Sagesse) chantée par Rui Veloso. En voici les paroles :

Ne retournez jamais à l’endroit,
Où vous avez été heureux,
Autant que le coeur le dit,
Ne fais pas ce qu’il demande.

Ne retourne jamais à la maison,
Où t’as brûlé avec passion,
Tu ne trouveras que de l’herbe,
Entre les dalles.

Mais dans le cœur d’un champion, la passion prend le dessus. Nous sommes donc retournés là, où pour Tiago Monteiro, ce terme prend tout son sens. Naturel, le pilote portugais “hors jeu” du championnat FIA WTCR Oscaro 2018 se livre. A Vila Real, un lieu riche en émotions, il nous révèle ses sentiments.

Héros de la mer et de l’asphalte

Nous avons conduit notre pilote dans un endroit familier … quoique, sous un angle différent. Assis sur la tribune de l’amphithéâtre de Vila Real, Tiago se retrouve de l’autre côté. Là où il n’a pas l’habitude d’être. Le regard fixé sur la scène où il a fêté sa victoire en 2016, il se rappelle au bon souvenir de la chaleur du peuple avec laquelle il a célébré ces moments de gloire, noyé au milieu d’un océan de drapeaux portugais.

“C’est un sentiment très spécial et je me demande encore si cela était réel. J’avais l’impression d’être dans un rêve. Quand je regarde cet endroit vide … Ici j’ai vu des centaines ou des milliers de personnes criant mon nom en pleurant. C’est un sentiment vraiment inexplicable”, confie Tiago Monteiro.

“C’est très fort, très intense et très spécial. J’en ai même la chair de poule. Ce sont des souvenirs qui resteront gravés en moi, à jamais”, dit-il en remerciant ceux qui pour lui, importent le plus: les fans. Il ajoute : “Sans eux, nous pilotes, nous ne sommes rien. Sans eux, je ne peux pas exercer ma profession et pour ça je dois les remercier. Un grand merci pour la passion, l’amour, et les messages de soutien qu’ils m’ont envoyés”. 

La passion te donne tout et … te prend tout

En septembre 2017, le monde du sport automobile est sous le choc : Tiago Monteiro est victime d’un grave accident alors qu’il est en tête du WTCC et touche du doigt le titre de champion du monde. Ce jour là, lors d’un test privé à Barcelone, le destin en décide autrement. Lancé à plus de 250 km/h, Tiago s’écrase contre un mur, à cause d’un problème de freinage. Miraculeusement, il survit et s’en sort avec de graves blessures physiques et psychologiques. “C’est vraiment une seconde chance dans ma vie. J’ai tout donné pour cette passion et elle m’a presque tout enlevé, mais je suis toujours là et j’ai l’occasion d’apprendre”, reconnaît le pilote de l’écurie Boutsen Ginion Racing.

Le processus de récupération est long et difficile, mais le pilote natif de Porto surprend tout le monde. Jour après jour, son état s’améliore considérablement. Pour l’aider, il peut compter sur Emiliano Ventura, son préparateur physique, sur le soutien inconditionnel de sa famille et de ses amis, mais surtout sur un point de caractère essentiel : la résilience, sans quoi, rien de tout cela ne serait possible. Tiago Monteiro explique : “Il faut faire preuve d’une volonté incroyable pour accepter les difficultés et les transformer en force. Les bons moments sont faciles, fantastiques et énergisants, oui. Le problème est de gérer les moments les plus difficiles qui font partie de notre quotidien.”

S’il pouvait revenir en arrière, Tiago changerait sûrement son destin. Mais la vie est faite d’événements imprévus et il faut toujours en retenir les leçons. En voici une de plus.

"Il ne faut jamais baisser les bras, jamais abandonner."

Passion vs. Expérience

Des succès, Tiago Monteiro en collectionne. Des podiums, des victoires… Sa troisième place lors du Grand prix de F1, à Indianapolis en 2005 est certainement l’un de ses plus beaux souvenirs. Depuis ce jour, la carrière du pilote  a pris un nouvel envol. Son nom est à présent inscrit dans les livres d’histoire du sport automobile portugais. À l’époque, Tiago avait (déjà) 28 ans, mais encore beaucoup à apprendre.

“J’aurais aimé être en F1 avec l’expérience que j’ai aujourd’hui”, avoue Monteiro avec quelques regrets. “Les quatre ou cinq dernières années de ma carrière ont été les meilleurs en termes physiques et psychologiques, de performance et de savoir-faire technique. Aujourd’hui, je connais beaucoup mieux mes compétences – Forces et faiblesses – et je sais les gérer de la meilleure façon”.

Déjà 13 années se sont écoulées depuis ce podium partagé avec les pilotes Ferrari Michael Schumacher (vainqueur) et Rubens Barrichello (deuxième place), et si Tiago pouvait revenir à cette époque que ferait-il ?

“Je profiterai de tous les moments. Malheureusement, je l’ai pas fait. La pression était si forte et les conditions si difficiles…”

La passion, ça change tout

Dans une course, l’homme est remplacé par le pilote. L’athlète de haut niveau, préparé et concentré, prend place, avec pour seul objectif: gagner. Vaincre pour l’équipe, la famille, le rêve … peu importe. Lorsque le feu vert s’allume, c’est la passion qui le guide. Mais cette flamme ne naît pas par commande, c’est naturel. Elle a toujours été présente et c’est elle qui alimente le carburant. L’essence de qui est né pour devenir champion : “Sans passion, c’est impossible de faire ça. Je vis de ma passion et tout le monde aimerait être à ma place. La passion et les opportunités qui se présentent à nous créent notre force. De toute évidence, les temps difficiles sont compliqués à surmonter. L’accident au mois de septembre a eu un impact incroyable sur ma vie, mais une fois de plus, cela m’a donné la force de revenir plus fort. Sans passion, il n’y a rien. La passion ça change tout. Vraiment”.

Dans la dernière ligne droite de sa convalescence, Tiago attend le bon moment pour revenir à la compétition. Et nous attendons cela avec impatience.

Découvrir toute l'info de TM18

à lire également