(Sim) Racer

Les 2 et 3 février derniers, s’est déroulé à Riyad (Arabie Saoudite), la Race of Champions, une course qui rassemble quelques-uns des meilleurs pilotes automobiles du monde. Kévin Leaune, membre du Team Oscaro, y était invité. Retrouvez notre inside.

Première pour la eROC

Quand les « simracers », deviennent des « racers ». Pour cette 29ème édition, les organisateurs de la ROC ont décidé d’innover.  Pour la première fois depuis la création de l’évènement, cinq pilotes virtuels y étaient invités. Cependant, seulement deux d’entre eux ont eu la chance de défier leurs idoles durant la ROC Nations Cup, au sein de l’équipe « Simracing All Stars ».  Si un baquet était réservé à Rudy Van Buren, pilote eSport de McLaren, le second était dévolu au vainqueur de la première eRoc de l’histoire.

Durant le week-end, quatre « simracers », les meilleurs de la planète, se sont affrontés sur simulateur, mais aussi sur circuit. Parmi eux, Kévin Leaune, un niçois de 28 ans, triple champion du monde de Project CARS que nous vous avions fait découvrir dans « Au bout du rêve ». Face au premier vainqueur des F1 Esports Series, Brendon Leigh (Grande-Bretagne), au champion Blancpain Sprint sur iRacing, Enzo Bonito (Italie), et au vainqueur du championnat WTCC en ligne, Alexander Dornieden (Allemagne), le pilote du Team Oscaro a montré de très belles choses.

Coulthard, taille patron

Après une excellente performance sur route, Kévin a malheureusement perdu ses moyens sur le simulateur. Il ne terminera qu’a la troisième place du classement, à neuf longueurs de l’heureux élu, Enzo Bonito.

L’Italien s’est vu offrir le privilège de pouvoir rouler contre Johan Kristofferson, Petter Solberg ou encore David Coulthard, lors de la ROC Nations Cup.  Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il a parfaitement représenté le eSport lors de la compétition. Enzo Bonito a fait trembler ses adversaires, terminant seulement à 0,4’’ Petter Solberg, et à 1,5’’ de David Coulthard.

Les deux légendes du sport automobile se sont d’ailleurs retrouvées face à face, lors de la grande finale de la ROC. Après s’être débarrassé tour à tour de Juan Pablo Montoya et de Tom Kristensen, le Britannique est venu à bout du champion norvégien, en s’imposant deux courses à zéro.